Partagez | 
 

 Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella Waldon
ceart préfet
avatar
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Sam 30 Aoû - 17:09

Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Le passé n'est jamais tout à fait le passé. Jacques Audiberti

Aujourd'hui avait été une journée chargée. C'était censé être Samedi et pourtant la rouquine se retrouvait plus exténuée que n'importe quel jour de cours. Entre son long et laborieux entraînement pour réussir une transformation en animagus, le match de Quidditch amical, les TP qu'elle avait terminé à la dernière minute et les réponses aux lettres de sa famille, elle avait à peine eu le temps de respirer. Et dire qu'en plus, elle devait faire tout ça en ne faisant que mal dormir depuis des semaines. Bon sang, fallait qu'elle fasse augmenter sa dose de potion, elle se sentait près de l'implosion et étant déjà loin du caractère d'une douce fleur printanière à la base, dans un tel état, c'était puissance dix.

La rousse relaxait donc dans sa chambre, mais une boule lui pesait sur le ventre. Cette boule qui refusait de s'en aller était facile à expliquer : elle n'avait pas envie de rien faire. Oui se détendre était primordial, mais rien faire, comme ça, étendu sur son lit? Faut pas déconner, c'était pas digne de la wildcat de Gryffondor! Vérifiant l'heure, elle soupira. Il restait deux heures avant qu'elle parte travailler au Bloody Ghoul. Il fallait trouver un truc relaxant, mais pas ennuyant. Sympa, mais pas hyper social - pas envie de taper la discut' - et surtout, surtout : classe, mais qui ne demande pas d'effort. La réponse ne tarda pas à se faire claire comme de l'eau de roche - sans mauvais jeu de mot - Les bains tourbillons! Ce serait parfait. Il y aurait peut-être une ou deux personnes, de quoi socialiser sans avoir treize discussions à tenir en même temps et surtout de l'eau chaude. Qui fait des remous. Et qui masse. Impossible de dire non à ça.

En moins de temps qu'il ne fallait pour dire "Serpentard petit têtards", Ara était en maillot de bain rouge, avec un couvre maillot blanc semi-opaque et sa serviette sur l’épaule et entreprit son chemin vers les sous-sols. Elle repensa au résultat de son entraînement d’aujourd’hui. Trois ou quatre heures qu’elle avait passé et elle était presque arrivée à le faire. Encore un peu et elle serait bientôt une véritable animagus. Elle devait avouer être impatiente de découvrir quel animal elle serait, mais il était certain que désormais, hallucinations, état psychologique ou pas, la sorcière était prête et ne renoncerait pas si près du but. En y arrivant, elle pourrait se prouver que la Bête ne l’empêcherait jamais de rien et ne pourrait pas se servir d’elle. Qui plus est, un peu de métamorphose de la sorte par les temps qui courent, ça pourrait s’avérer utile.

Toujours pensive, Ara poussa la porte qui menait à la piscine et aux bains tourbillons tant attendus. Sans regarder qui se trouvait autour, elle ôta son cache-maillot puis posa celui-ci ainsi que sa serviette sur un des transat. Pour faire les choses comme il faut, elle sauta d’abord dans la piscine. Vu sa peau qui avait le don de toujours être froide et d’être sensible en plus – merci au fait d’être rousse – commencer direct par le jaccuzzi aurait signifié devenir un homard. L’eau confortable de la piscine offrait donc un préalable suffisant. Maintenant que ça c’était fait, la jeune femme sortit de la piscine par l’échelle, se rendant distraitement vers les jaccuzzi. Distraite, oui, car a détente ayant commencé, son cerveau était officiellement en pause. Ha qu’il devrait revenir en courant, le pauvre petit. Elle s’apprêtait à entrer dans l’eau aux remous frénétiques quand elle remarqua la présence de quelqu’un.

La CEART sentit son cœur rater plusieurs battements et son sang se glacer dans ses veines. Est-ce que c’était un mirage? Le chlore de la piscine était peut-être trop élevé? Ou même, on avait trouvé le moyen de la droguer, mais qu’importe ça ne pouvait pas être vrai. La silhouette, ces yeux bleus, ce visage, cette tête blonde et même ce torse qu’elle connaissait par cœur. Il avait même les mêmes cicatrices. Et il était là, dans les bains, tranquille. Tant de questions se bousculaient dans sa tête, mais une se répétait. Qu-qu’est-ce… qu’est-ce qu’…

« Qu’est-ce que tu fous ici toi?! » Lança la petite rousse avec un venin inattendu dans la voix.

Malgré mille autres paroles bien moins courtoises traversant sa tête, elle n’ajouta rien. Parce qu’une autre envie bien plus puissant la prit. Fuir. Elle avait peur. Depuis deux ans elle ne l’avait vu que dans ses cauchemars, de douloureux souvenirs et parfois d’autres, plus passionnés, mais qui n’arrivaient à lui faire oublier le reste. Et maintenant il revenait dans sa vie comme un boulet de canon projeté dans le creux de son ventre. Elle n’arrivait même pas à se dire que peut-être il ferait quand même sa propre vie de son côté, elle était simplement trop terrifiée pour qu’une pensée si calme lui traverse l’esprit.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”


Dernière édition par Arabella Waldon le Mar 2 Sep - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
avatar
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Sam 30 Aoû - 18:29

C'était le deuxième jour de Terrence à St. Barnaby. Il était arrivé la veille, avait emménagé dans sa chambre puis pris un verre au village dans un pub appelé la Banshee Hurlante. Très écossais, ça lui avait presque manqué tiens − même si ça le faisait aussi se rapprocher de son père et qu'il n'en était pas ravi. Il avait un peu flirté avec la barmaid, une fille aux cheveux bleus qu'il connaissait de vue depuis Poudlard, mais le cœur n'y était pas. Il n'attendait qu'une chose : revoir Arabella. Et il ne la croiserait pas en cours avant lundi.

Pour passer le temps Terrence avait exploré le château toute la journée. Il avait jeté un coup d’œil rapide à l'unique tour, qui l'avait incité à la méfiance. Il y rentrerait une autre fois – il n'avait pas envie de se retrouver coincé dans un labyrinthe si près du but. Il avait arpenté les couloirs, les salles de cours, même le grenier. Il avait essayé d'entrer dans le dortoir des filles, mais sans succès. A sa grande déception, il n'avait croisé aucun ancien ami de Poudlard.

L'après-midi le jeune homme avait visité le terrain de Quidditch, méditant la possibilité de rentrer dans une équipe. Ici plus encore qu'ailleurs – même si cette pensée le hantait secrètement depuis le matin − il avait espéré croiser le Wildcat de Gryffondor. Mais elle n'y était pas. Il avait donc pris son propre balai et parcouru l'île par voie aérienne. Le vol lui avait vidé la tête, un soulagement dont il avait besoin depuis plus d'une semaine. A dix mètres de hauteur, le vent de février lui fouettant les joues, il était libre. Mais en revenant au sol, il se rendit compte qu'il était transi jusqu'aux os.

Il décida de tester une salle qu'il avait seulement aperçue, celle des bains tourbillons. Il passa rapidement dans sa chambre prendre un maillot de bain, sans même croiser ses colocataires, et jeta son corps glacé dans le premier bain venu. Il dût retenir un cri à cause de la température, ayant la distincte impression d'être un homard que l'on ébouillante. Au bout de quelques minutes cependant, il s'habitua et commença à réellement apprécier son bain. La pièce était silencieuse hormis les bruits de l'eau et il se prit à chérir ce calme qu'il détestait ordinairement. Il était au bord de l'assoupissement, relaxé à l'extrême, lorsqu'il la vit.

Les formes pâles de son corps étaient impossibles à confondre, mais s'il avait eu un doute il aurait été dissipé par cette crinière rousse et ces yeux lavande. Personne n'avait les yeux lavande, même lui n'avait que de vagues reflets violets. Personne sauf elle. Elle.

Lorsqu'elle s'adressa à lui avec du venin dans la voix, l'humidité dans les yeux de Terrence n'eut rien à voir avec les bains à remous.

Il avait imaginé leurs retrouvailles, des dizaines de fois depuis deux ans et à peu près autant cette dernière semaine. Dans certaines versions, elle lui lançait des piques. Dans d'autres elle se jetait dans ses bras en lui demandant pardon, ce pardon qu'elle n'avait demandé que par lettres lorsqu'il était à l'hôpital. Bien sûr il lui accorderait. Elle savait qu'il pouvait tout lui accorder.

Dans aucune des versions de leurs retrouvailles il n'avait envisagé ce ton venimeux, ce ton si étranger, comme si elle avait simplement sa vision en horreur.

« Je suis venu pour te revoir. »

Il n'osa pas s'approcher d'elle comme il l'aurait fait auparavant, la prendre dans ses bras pour faire fondre ses défenses. Il était encore trop choqué par la distance entre eux. Une part de lui avait même envie de fuir, de la laisser tranquille puisqu'elle semblait avoir si peur de lui. Mais une part plus grande, tellement plus grande avait envie de rester avec elle.

Alors il dit simplement, sachant très bien qu'il ne partirait pas : « Est-ce qu'on peut juste être un peu tout les deux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
avatar
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Sam 30 Aoû - 20:53

Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Le passé n'est jamais tout à fait le passé. Jacques Audiberti

Ara vit rapidement que de par son seul ton, elle avait atteint son ex. C'était tout lui ça ; alors qu'Arabella était une grosse orgueilleuse qui s'efforçais de ne jamais donner raison ou satisfaction à la minute où on la vexait, lui ne se cachait pas de ses émotions envers elle. Souvent, du temps où il formait un couple, c'était d'ailleurs une chose pour laquelle elle se sentait si coupable. Aujourd'hui par contre elle s'efforçait de ne plus le faire, elle ne lui devait rien et était ce qu'elle était... mais quand même, au moins il jouait franc-jeu, dans ces moments-là.

Sa réponse néanmoins lui fit perdre toute once de compassion. Pour la revoir? Pour la REVOIR? «Il cherche sciemment à ce que je lui colle un pain pour nonchalance ou il s'y croit vraiment, là?» pensa-t-elle, sous le choc. À ce point sa peur avait baissé d'un cran. Il n'irait pas lui faire mal comme ça si il n'avait pas de pouvoir sur elle allons. Et il n'en avait pas, bien entendu. La rousse s'appuya de ses mains sur le rebord du bain tourbillon et écouta la demande qu'il lui fit. Être un peu tout les deux... ah carrément, pas de préambule, on passe direct aux demandes. La frustration s'empara soudainement d'elle. Pourquoi il était comme ça, si détendu, simple, pourquoi il se pensait si certain d'avoir ce qu'il voulait et pourquoi bordel, pourquoi elle avait envie d'accéder à sa demande?!

« quand on veut revoir quelqu'un d'habitude, on ne se retrouve pas dans son université à se taper la trempette. » précisa-t-elle d'un ton désormais plus découragé qu'agressif et passant une main dans ses cheveux trempés.

La sorcière ne pouvait se laisser emporter par la panique ainsi. Elle inspira et expira profondément, baissant la tête et fermant les yeux pour réfléchir un moment. Pourquoi avait-elle envie? Parce qu'il valait mieux régler cette histoire une bonne fois pour toute que de traîner un truc qui ne s'est jamais finit en bonne et due forme... et peut-être aussi qu'elle lui devait bien ça. Ou non, bon sang elle ne savait même plus.

Prenant son courage à deux main elle monta dans le bain tourbillon et ne pipa pas mot avant d'être installée. Après tout elle était venue pour ça, personne ne la ferait reculer, même pas lui. Et puis bonjour le malaise si elle partait simplement s'installer dans un autre bain tourbillon, non décidément, mieux valait crever l'abcès tout de suite. Ou plutôt après que sa cuisse gauche ait finit de fourmiller. Discrètement elle l'attrapa d'une main, serrant le muscle pour calmer cette sensation désagréable. Décidément les cicatrices épaisses que ces griffes de bébé dragon avaient faites partout sur sa cuisse réagissaient drôlement à la chaleur, même Trois ans plus tard. À la chaleur ou au fait qu'elle était raide comme un tuyau de fer. Il fallait que quelqu'un parle ou elle crèverait de rigidité, autant que ce soit elle, tant qu'à faire.

« Ça fait deux ans Terrence. Tu t'imagines quoi ma parole?! Et pourquoi tu veux me revoir, c'est pas comme si t'avais oublié des affaires chez moi hein, auquel cas tu serais fichtrement lent à réclamer. » Elle marqua une pause et ne pu s'empêcher d'ajouter. « Et puis ça ne me dit pas ce que tu fais ici, en ce moment. N-ne me dit pas que tu es... non... »

C'était la seule réponse logique. Il était étudiant ici. Ça ne pouvait pas devenir merdique à ce point, si? Terrence, étudiant ici? Ce serait l'un de ses cauchemars les plus récurrents devenus réalité. Ce serait devoir se rappeler tous les jours à quel point leur relation était addictive et destructive, elle qui a déjà été sous son charme, amoureuse comme elle ne l'avait jamais été et à son crochet au point de se laisser faire, elle, le Wildcat. Elle frissonna, loin d'être à cause d'une quelconque brise imaginaire et balança la tête vers l'arrière, non sans rester sur ses gardes : elle ne faisait pas du tout confiance à Terrence avouez ça vous en bouche un coin de l'apprendreet lui offrir un tel moment d'inattention aurait été stupide. Et puis comme ça, elle oubliait un peu qu'ils étaient ensemble dans un spa, à moitié nus - rien que ça avait le potentiel de la tuer de timidité, après qu'elle ait brisé contact avec lui pendant des années, par lettre.
Par lettre quand même, on fait rarement moins gryffondor, bordel.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
avatar
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Dim 31 Aoû - 13:02

Terrence sourit intérieurement en sentant l'agressivité quitter la voix d'Arabella. Il garda un visage impassible. La jeune femme aurait prit sa joie pour une provocation.

Deux peurs se mêlaient en lui : celle, évidente, qu'elle le rejette, et une autre qu'il n'avait pas prévue. Une crainte physique. Il était ravi de la voir, il avait envie de la prendre dans ses bras mais il avait aussi peur de cette proximité.

Une douleur imaginaire lui parcourut les côtes, là où elle l'avait frappé ce soir de mai. Si son esprit voulait aller de l'avant, son corps le retenait, l'incitait à la méfiance.

« C'était la seule information que j'avais sur toi. L'université, je veux dire, pas la trempette. Cette partie-là n'était pas prévue, j'en suis désolé. »


Arabella hésita mais finit par monter dans le bain tourbillon. Une vague de soulagement déferla sur Terrence. Il n'avait pas fait tout ce chemin pour rien. Une partie d'elle voulait encore de lui, c'était clair. Deux ans étaient passés mais elle ne lui résistait toujours pas, même si elle refusait de se l'avouer.

Il remarqua qu'elle se tenait la cuisse gauche et serra les dents de compassion. Il connaissait bien cette blessure, il l'avait caressée tant de fois. D'instinct il faillit se tendre vers elle pour la réconforter, mais il était encore trop tôt. Il devinait déjà le brusque mouvement de rejet lorsqu'elle se rapprocherait de lui. Il n'aurait pu le supporter.

« Je suis étudiant ici » lâcha-t-il, confirmant sa pire crainte. Il était un peu vexé, d'ailleurs, que ce soit sa pire crainte. Aux dernières nouvelles c'était tout de même elle qui l'avait envoyé à l'hôpital.

Il laissa s'écouler un silence calculé, pour lui permettre de digérer l'information. Il profita des jets qui lui massaient les jambes et le dos. Ce n'était pas le pire endroit pour la retrouver, après tout. Un cadre agréable, elle si peu vêtue et toujours si belle.

Il respira. Elle l'avait surpris et blessé mais il commençait à retrouver son assurance. Il était prêt à l'affronter. Il attendit qu'elle ait ramenée sa tête en avant pour accrocher son regard, intensément. Deux éclairs bleus violets.

« Oui, ça fait deux ans et oui, je veux te revoir. Traite-moi de fou mais est-ce que tu peux me jurer que toi, tu n'en as pas la moindre envie ? »

Il ne lâchait pas ses yeux, son insistance se faisant presque accusatrice. Si elle l'avait jamais aimé comme elle avait prétendu le faire, comment aurait-elle ne plus rien ressentir ? Comment aurait-elle pu l'oublier alors que lui en était incapable ? Était-elle à ce point sans cœur, lui demandait son regard perçant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
avatar
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Dim 31 Aoû - 16:38

Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Le passé n'est jamais tout à fait le passé. Jacques Audiberti

Étudiant ici, bordel. Étudiant à St-Barnaby. Pourquoi diable se retrouvait-il ici? Même si la réponse semblait évidente, Ara n'osait pas envisager qu'il ait vraiment changé d'université pour elle. Après tout ce temps il ne pouvait pas encore l'aimer, si? Elle l'avait envoyé à l'hosto, par toutes les bougies du plafond de poudlard, y'avait de quoi arrêter de l'aimer non? Et puis il avait du culot de venir là et s'immiscer de la sorte dans sa vie, alors qu'outre l'incident, c'était LUI qui était violent avec elle, pas le contraire! Elle ne se sentait pas tellement prête à lui pardonner ça, ni même à se ramener tous ces souvenirs qui les blessaient, elle et son orgueil. Après tout, ne l'avait-elle pas laissé faire pendant des années? Ne s'était-elle pas laissé soumettre comme ça? C'était honteux, ce n'était pas elle. Et même si au fond elle désirait plus que tout croire qu'il avait changé, elle ne le pouvait pas.

Puis il planta son regard dans le sien et elle se sentit comme en train de fondre. Il avait ce don de la regarder comme si elle était la chose la plus précieuse au monde, d'avoir toujours l'air si sûr de son coup qu'on se demandait si ce n’était pas nous qui étions en train de rater quelque chose.

« Oui, ça fait deux ans et oui, je veux te revoir. Traite-moi de fou mais est-ce que tu peux me jurer que toi, tu n'en as pas la moindre envie ? »

Que pouvait-elle répondre à ça?! Il y avait cette petite voix qui agissait comme une putain de groupie sur le retour en train d'assister au comeback de son idole, puis il y avait tout le reste. Il y avait sa peur, qui même si elle s'était calmée, bouillonnait en se mélangeant à la colère, la rancune, la culpabilité, le désir... elle devait faire quelque chose pour ses hormones, si elle en était au point de désirer un mec abusif, sérieusement.  Elle le fixa autant qu'elle le pu, mais dû détourner le regard bien vite, il la déstabilisait. La cadette Waldon soupira en détournant sa tête, l'air frustrée de ne pas pouvoir tout simplement lui mentir. Elle n'arrivait jamais à lui mentir, bon sang.

« D'accord, tu veux la vérité? La voilà. » commença-t-elle en ramenant son regard sur celui de son ex. « Oui j'ai eu envie de te revoir, surtout au début, parce que tu me manquais. Une partie de moi veut... voudrait, peut-être. Mais elle est infime, elle appartient au passé. Tu m'as fait bien trop de mal pour que je le veuille, Terrence, soit logique! »

Ça y'est, c'était sorti. Sur un ton tranchant et catégorique Elle avait failli mentionner qu'elle lui disait la vérité car elle se sentait la lui devoir, mais non. Il ne saurait jamais qu'elle ressentait avoir une dette envers lui. Fallait pas pousser l'honnêteté non plus, Ara connaissait son genre, il était manipulateur, il pouvait...

La faire craquer d'un regard. Comme celui-là, qui semblait l'accuser, lui reprocher des choses, ses yeux lui demandaient si elle l'aimait encore et le seul regard qu'elle put lui rendre fut celui dépité d'une jeune femme trop confuse pour comprendre ce qui se passait chez elle. Ses vieux réflexes l'aurait menée à venir l'embrasser, le rassurer. Mais elle avait appris qu'il ne le méritait pas. Deux années elle l'avait aimé. Plus de deux années même. Le jour où elle l'avait rencontré, elle s'était su condamnée à n'avoir d'yeux que pour lui. Il avait été son premier véritable amour, sa première fois, son premier tellement-de-choses, mais par-dessus tout, son premier geôlier. Qui la condamnait pour des broutilles, qui la gardaient près de lui à force de d'attentions, de passion et de manipulation pour compenser les engueulades, les insultes et les coups. Tout ce temps elle n'avait pas cillé, elle aurait voulu, mais elle était restée avec lui, précisément parce qu'elle l'aimait.

Aujourd'hui, l'amour était une chose surestimée aux yeux d'Ara. Qu'importe si elle avait encore un peu de tendresse pour lui ou non, quand on fout sa main sur le feu une fois, on ne le fait pas une deuxième fois. Elle rajusta son corps, tentant de se détendre un peu et croisa ses bas sur sa poitrine. Autant pour se soustraire à sa vision que par frustration un peu gamine et ronchonna, son ton inconsciemment un peu plus doux - car se faire accuser du regard l'avait atteinte malgré tout.

« Et puis je suis cliniquement folle je te rappelles, j'ai tous les droits de te traiter de fou. »

Elle tourna à nouveau la tête pour fixer le mur et ne retint pas l'ombre d'un sourire d'apparaitre sur ses lèvres. Oui bon, il y a des habitudes qu'on ne perd jamais - comme celle de lancer des piques à celui qu'on a aimé - et peut-être bien, au fond, qu'on ne veut pas perdre.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
avatar
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Dim 31 Aoû - 18:21

« D'accord, tu la veux la vérité ? La voilà. »

Une douce vague de soulagement envahit Terrence, mêlée d'anticipation. Son cœur se gonfla lorsqu'elle dit avoir eu envie de le revoir. Mais... pourquoi parlait-elle au passé ?

« Une partie de moi veut... voudrait, peut-être. Mais elle est infime, elle appartient au passé. »


Son cœur se serra.

« Tu m'as fait bien trop de mal pour que je le veuille, Terrence, sois logique! »

C'était comme un coup dans la poitrine. Peut-être que finalement il avait préféré la violence physique.

« Logique ! » cracha-t-il, désespéré. « L'amour n'est pas logique Ara. Moi aussi j'ai voulu t'oublier. Je n'ai pas pu parce que... ce qu'il y a entre nous est trop fort. Nous sommes trop semblables. »

Il tenta d'éveiller sa jalousie. Peut-être que ce sentiment-là était encore assez fort. Ou peut-être son raisonnement lui ferait-il réaliser qu'ils étaient faits pour être ensemble :

« J'ai essayé de sortir avec des filles lambdas. Des filles mignonnes, des filles brillantes. Tu sais que je n'ai jamais eu de problème de ce côté-là. Mais ces filles avaient toutes un défaut rédhibitoire : elles n'étaient pas toi. »

Il tenta un coup de bluff :

« Et si toi tu as encore cette petite envie de me revoir c'est que tu n'as pas trouvé quelqu'un avec qui ce soit si fort. »

S'il ne s'était pas aussi bien maîtrisé, il aurait tremblé de peur qu'elle le contredise. Il eut un petit rire nerveux devant sa « pique », si gentille en vérité qu'elle ne fit que le caresser. Il lui adressa un sourire sincère ; cela lui faisait tant plaisir qu'elle se relâche suffisamment pour faire preuve d'un peu d'humour.

Comme au bon vieux temps. Tout ça lui avait manqué plus qu'il ne l'avait imaginé.

« Ecoute... Je pense que nous sommes faits l'un pour l'autre, tu sais que c'est ce que je pense. Mais ce n'est que mon opinion, et je vois bien que ce n'est pas la tienne. » Il n'en était pas sûr, mais autant lui donner ça. « Alors peut-être qu'on devrait oublier ça pour l'instant. Parce que tu m'as trop manqué pour que je te perde tout de suite simplement parce que je veux trop. »

Et tant pis si il avait tellement envie d'elle. Elle avait croisé les bras sur sa poitrine mais le souvenir était assez vivace pour qu'il n'ait plus besoin de la voir. Deux ans de souvenirs, le brûlant soudain comme s'ils dataient d'hier.

Peut-être pourrait-il la regagner plus tard. Il n'aimait pas attendre mais il était malin. C'était un bon joueur d'échecs, un bon duelliste, il avait l'habitude des affrontements. Il savait être stratégique, et le jeu en valait la chandelle.

Il ne voulait plus jamais la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
avatar
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Lun 1 Sep - 11:15

Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Le passé n'est jamais tout à fait le passé. Jacques Audiberti

La rousse était définitivement confuse, elle n'arriverait pas à comprendre ses émotions ce soir. Déjà pourquoi devait-il parler de ses anciennes conquêtes pour prouver qu'il ne l'avait pas oubliée? Ils n'allaient quand même pas tergiverser sur des gourdasses pendant trois plombes, si?

À cette pensée, Arabella se gifla mentalement. Insulter des inconnues qui ont eu le malheur de tomber pour ces grands yeux bleus ne la mènerait à rien. Et puis ce n'était pas comme si elle était jalouse, hein. Absolument pas. Ça ne lui faisait rien si il avait eu autant de copines qu'elle avait de chaussures, pas un brock.

Ok, peut-être un peu, mais la rouquine mit cela sur le compte qu'elle-même n'avait rien eu de sérieux par après. En même temps c'est difficile de retomber amoureuse quand on sort d'une relation abusive, accessoirement première relation sérieuse. Donc non, elle n'avait pas enchaîné les copains, ni même les coups d'un soir. À ce jour ça faisait bien un mois et demi qu'elle n'avait rien fait avec personne. Ceci expliquant cela d'ailleurs car lorsqu'il termina son discours après la pique plutôt gentillette qu'elle lui avait adressée, elle eu une furieuse envie tout à fait inexplicable de l'embrasser. La sorcière essayait bien sûr de ne pas mater du tout, mais les quelques coups d'oeil qu'elle s'était permis de lancer lui avaient montré qu'il s'était tenu en forme depuis la septième année. Putains d'hormones. Il faudrait vraiment qu'elle trouve quelqu'un après le boulot ce soir ma parole, son cas devenait grave.

Outre sa libido qui lui faisait des siennes pile au mauvais moment, la semi-Irlandaise devait aussi songer à quoi lui répondre, car oui, ses dernières paroles l'avaient frappée. Est-ce qu'il acceptait vraiment de ne rien tenter avec elle, au moins pour l'instant, ou était-ce encore une manipulation de sa part? Ara n'arrivait jamais à le deviner, à comprendre ses véritables intentions, c'est sûrement en partie ce pourquoi elle est restée si longtemps avec lui. Sauf qu'aujourd'hui, croire qu'il pourrait avoir changé, ça aurait été stupide... qu'importe à quel point elle aurait voulu pouvoir le faire.

« Je... d'accord. Mais n'espère rien de plus de ma part Terrence, je... j'ai... bref. »

Elle avait vraiment été incapable de dire "je suis passée à autre chose?" Vraiment?! Rien que l'idée de s'être plantée donna le vertige à la jeune Waldon. Elle devait se calmer, utiliser un peu la logique sinon elle ferait et penserait des trucs qu'elle regretterait. Déjà, pourquoi elle n'était toujours pas passée à autre chose? Parce que leur rupture avait eu lieu par lettre, parce que la dernière fois qu'elle l'ait vu, ça s'est terminé en blackout et elle ne se souvient même plus lui avoir fait du mal - même si la voix qui la hante se plait à tout lui dire en détails à chaque fois - et peut-être aussi parce que quand elle l'a quitté, elle l'aimait encore? Aimait, au passé, oui oui.

Ara ne cachait pas qu'elle était perplexe, troublée même par ce qui se produisait en ce moment. Pourtant son regard ne cilla pas de celui de Terrence. Malgré les souvenirs, les émotions elle continua de le fixer cette fois. Peut-être... peut-être y avait-il une petite chance qu'ils puissent s'entendre sans que ça devienne compliqué? Si seulement elle savait que dans leur situation, c'était impossible, bon sang aurait-elle couru à toutes jambes à ce moment.

« Bon... tant qu'à être là, tu pourrais peut-être me dire en quelle filière tu es, que je sache quel cours éviter » elle lui adressa un petit air goguenard, tentant de détendre l'atmosphère autant que se détendre elle-même.



_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
avatar
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Lun 1 Sep - 14:49

« D'accord. » Ce simple mot d'Arabella le propulsa dans les nuages. Terrence contrôla son expression, laissant filtrer seulement une partie de la joie enfantine qu'il ressentait. Un sourire doux, un sourire d'ange.

Il la voyait paniquer un peu. Il soutint son regard en lui envoyant tout le réconfort qu'il pouvait, mettant dans ses yeux la force et la stabilité dont elle avait besoin. Un regard qui disait « tu peux compter sur moi ». Il lui tendit finalement la main pour serrer la sienne, sans approcher trop le reste de son corps. Ce n'était pas le moment de l'effrayer.

« Amis ? »

Savoir quels cours éviter. Il sourit à cette nouvelle pique. Leur mode de communication depuis toujours. Ça faisait vraiment du bien de la retrouver.

« Je suis en Ceart. Je suis tombé amoureux de la psychomagie, j'espère que je pourrais faire quelque chose dans cette veine-là. Peut-être l'exploiter en tant qu'auror. »

Depuis son adolescence, tout le monde lui répétait qu'il devrait être auror. Sans doute parce qu'il était à la fois brillant scolairement et bon pour tout ce qui était physique. Il ne crachait pas sur le prestige du métier, et en plus il serait sûr de ne pas s'ennuyer. Mais il ne s'était jamais vraiment fixé, niveau orientation.

« Et toi, tu es en quoi ? »

David, le mec qui lui avait dit qu'elle était à St-Barnaby, n'avait pas su lui dire en quelle filière. Il s'était mélangé dans les noms, qu'il trouvait absurde. A vrai dire même Terrence, qui n'avait décidé de s'inscrire que la semaine précédente, ne maîtrisait pas encore bien les différents cursus.

Il se souvenait seulement de Ceart et Nimh, parce que c'étaient les deux qui avaient de la psychomagie, mais il était sûr de ne pas vouloir devenir médecin. Les hôpitaux l'ennuyaient. Et depuis son séjour à Sainte Mangouste, ils le mettaient même un peu mal à l'aise.

« Tu veux toujours élever des dragons ? »

C'était sa passion, à l'époque. Mais elle n'était même pas encore en septième année. Elle avait eu le temps de changer. Il essayait d'accepter qu'elle ait pu changer. Sa deuxième plus grande peur, après celle qu'elle le rejette, était d'être amoureux d'une fille qui n'existait plus.

Tandis qu'elle lui répondait, il fut distrait par un bruit derrière-lui. Un bruit d'ailes. Comment un oiseau avait-il atterri dans les sous-sols ? Mais non, constata-t-il en se retournant, ce n'était pas un oiseau. C'était un chérubin, fonçant droit sur Arabella.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
avatar
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Lun 1 Sep - 20:30

Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Le passé n'est jamais tout à fait le passé. Jacques Audiberti

Le visage d'Arabella pâlit et elle répéta le nom de la filière dans un murmure, avec un accent gaélique irréprochable. Quand on a deux parents amoureux de leur terres de la sorte, il est normal que leurs enfants aient eux aussi appris le gaélique, autant l'Écossais que l'Irlandais. Ceat signifiait Droit, ou correct. C'était certainement la dernière filière dans laquelle Arabella s'attendait à le voir. Surtout que c'était la sienne! C'était quoi ce manège? Est-ce qu'il était à ce point obsédé qu'il se rendait jusqu'à être dans la même filière qu'elle, bordel?

La peur remonta un moment jusqu'à ce qu'il lui pose la question. Q-quoi? Il ne savait pas? Est-ce que ça se pouvait qu'il ne sache pas? Décidément avec Terrence elle ne pouvait pas rester sans perplexité pendant plus de deux minutes. Elle le jaugea un moment, cherchant le moindre signe qu'il mentait, qu'il savait et pourtant... rien. Il était bon menteur oui, mais ce n'était pas l'absence de mensonge dans ses traits qui la firent basculer vers le calme, mais plutôt la présence de sincérité. L'offense était suffisamment minime et la preuve suffisamment large pour qu'elle laisse passer.

À cette question, Terrence rajouta celle sur son aspiration. Arabella reprit un peu de verve, ainsi qu'un léger sourire de gamine. Élever les dragons, c'était toute sa vie, c'était son espoir principal. Sa mère le lui avait transféré et elle pourrait changer autant qu'elle voudrait, c'était chez elle une chose immuable. Après, avait-elle vraiment changé... selon elle oui, mais au final, à part plus de confiance en elle, on ne pouvait franchement pas dire que la bonne vieille Ara était morte. Et oui, plus que tout oui elle voulait élever les dragons, la preuve en était sa cicatrice à la cuisse gauche, qu'elle n'avait jamais fait disparaître, encore moins regretté. Le dragon qui lui avait fait ça n'était qu'un tout petit bébé effrayé, il n'y avait rien de mal là-dedans à son avis.

« He bien, hem... Ceart, moi aussi! Et pour l'élevage de dragon, oui, absolument. Après tout tu dois te souvenir que c'était plus encore qu'une env- »

La rouquine fut coupée dans ses paroles par le regard de Terrence, qui semblait observer quelque chose derrière elle. Intriguée, elle suivit la direction que pointait ce fameux regard et aperçu un petit chérubin - seul étrangement et aussi grâce à merlin - qui l'avait en ligne de mire. Elle. Directement. Avec pour seul compagnon son ex.

OH HELL NO. Dans un mouvement leste, elle s'avança dans l'eau comme pour prendre un élan et bondir hors de l'eau depuis le côté gauche de Terry, mais c'était bien trop tard. Le petit chérubin - qu'Ara maudissait désormais de noms bien peu angéliques - l'atteint dans l'épaule gauche et elle tomba direct sur le nouveau Ceart. La douleur avait été vive et Ara poussa un cri de douleur avant de porter sa main là où la blessure était censée être, mais en l'ôtant pour l'observer, il n'y avait pas de sang, rien. Donc c'était bien vrai, ces flèches n'était pas de simple flèches c'était des...

Le chérubin, fier de son coup et guilleret, partit en voletant et en riant, alors que sa victime sentait une étrange boule d chaleur se former au creux de son ventre. En relevant les yeux, elle croisa ceux de son vis à vis et se sentit devenir toute chose, un petit rire béat s'échappant de ses lèvres. Il était si beau, si parfait. Comment pouvait-elle oser croire qu'il lui ferait à nouveau le moindre mal?! Comment pouvait-elle oser se refuser à lui?! Il était tellement... tellement... merveilleux. Il n'y aurait que lui pour la rendre heureuse et plujamais larousse ne voulait s'en séparer, jamais.

« Oh... Terrence...! Je suis désolée pour plus tôt, oublies tout ça d'accord? Oublies, je t'aime et il n'y aura toujours que toi! » dit-elle sur un ton mielleux qui, sans être laid, ne s'accordait pas avec la Ara amoureuse, la vraie.

Elle n'attendit même pas une réponse pour se pendre à son cou et l'embrasser, plutôt chastement certes. Elle se recula, les joues rosées et un sourire mièvre aux lèvres. Il était si beau et elle le voulait tellement. Il n'y avait pas d'autres options, ils étaient faits l'un pour l'autre!

... Ha comme son comportement lui donneraient envie de se pendre, plus tard. Et aussi de déplumer chaque chérubin de l'école.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
avatar
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   Mar 2 Sep - 12:35

Terrence étouffa un cri lorsque la flèche toucha Arabella. Il envoya ses bras pour la soutenir dans sa chute et la remettre sur pieds, électrisé un instant par ce contact, leur premier contact physique depuis deux ans. Il interrompit leur lien à regret pour la laisser se relever, craignant sa fureur si il la gardait dans ses bras.

Mais loin de la colère, c'est la béatitude qui apparut sur les traits d'Ara. Il la regarda rire et écouta, incrédule, ses excuses et sa déclaration. Enfin, il comprit. Il cracha un juron, à la fois furieux et désespéré. Le chérubin, bien sûr. C'était le principe des chérubins. Quel irresponsable avait bien pu lâcher ces bestioles dans le château ? Non mais qu'est-ce que c'était que cette école ?

Il repoussa tant bien que mal son baiser, murmurant toute les malédictions du monde. Il n'avait même pas encore décidé de la réaction à avoir. Une part de lui rêvait d'accepter ses avances, de profiter de ces baisers. Cette partie-là le traitait d'imbécile : comment pouvait-il laisser passer cette chance ?

Mais une autre part était désorientée, légèrement dégoûtée par le comportement d'Ara. Sa petite-amie n'avait jamais été comme ça. Il rêvait d'une éleveuse de dragons sauvage, qui savait lui résister. Cette fille ensorcelée n'était pas elle, pas celle qu'il voulait.

Ce qui le décida définitivement fut l'idée de l'après. Il ne savait pas si la jeune femme se souviendrait de ce moment, mais si c'était le cas elle lui en voudrait à mort d'en avoir profité. Elle était déjà méfiante, ce n'était pas le moment de tout gâcher. A l'inverse, s'il jouait bien... c'était l'occasion ou jamais de regagner sa confiance.

Il la maintint à bout de bras pour l'empêcher de s'approcher. Le contact de ses bras nus, humides, le transperçait. Il devait se concentrer, résister à l'invitation de cette peau alléchante, rosie par la chaleur de l'eau. De ses cheveux roux, assombris par l'eau, qui tombaient sur ses épaules. Il devait... il devait sortir de là, bon sang, aller dans un endroit où elle serait moins attirante.

Merlin il ne pouvait pas non plus la laisser là. Est-ce qu'elle allait le poursuivre ? Ou, pire, est-ce qu'elle allait tomber amoureuse de toutes les personnes qu'elle voyait ? Cette pensée éveilla en lui une jalousie furieuse. Il ne laisserait personne la toucher, même s'il devait la défendre physiquement.

« Viens, sortons d'ici » lâcha-t-il un peu sèchement.

Il devait l'emmener à l'infirmerie, où quelqu'un saurait les aider. Il était passé devant ce matin, elle était au même étage que les dortoirs. Mais il allait falloir qu'Arabella accepte de l'y accompagner.

Il sauta hors du bain tourbillon et attendit qu'elle le suive, guettant la réaction. Elle le dévorait des yeux ; il en ressentit à la fois un désir dévorant et une certaine gêne. Il s'enroula dans sa serviette pour se dissimuler et attrapa celle d'Arabella, qu'il lui tendit avec hâte. Lui qui n'avait jamais été très pudique détourna les yeux pour la laisser se couvrir. Elle était bien trop belle, il ne supporterait pas cette situation très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme un Tsunami dans le Jaccuzzi [PV Terrence][Fini - Suite Infirmerie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Hercules ~ Comme un pingouin dans le désert
» Julian - Comme un poisson dans l'eau ^^
» Comme un poisson dans un bocal... [pv Aulne]
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bâtiment de St. Barnaby :: Sous-sol :: Piscine et bains tourbillons-